« Équations Nomades » est né de la rencontre entre Ilham Mirnezami et Elsa Vautrain fondatrices de ce concept protéiforme et en permanente mutation de festival d’art transversal et interactif. Elles pensent ce projet comme un bouillon de culture, un espace de création fédérateur qui cherche à favoriser les échanges artistiques, entre artistes, mais aussi entre les artistes et le public; et ce avant pendant et après le festival.

Le projet est présenté avec succès pour la première fois en 2016 à Paris, au Centre Culturel Américain. La programmation de cette manifestation a été construite autour de la calligraphie arabe, en présence du plus grand calligraphe vivant Hassan Massoudy, parrain de l’édition parisienne. La musique y dialoguait avec la danse, la photographie, la peinture et la calligraphie, avec une participation vive du public constitué d’adultes et d’enfants (ateliers et performances live arts-plastiques).

En 2017, suite à la rencontre avec Ali Daou, chargé du département Culture au Bureau de l’UNESCO à Bamako, le projet est accueilli à Bamako. Sous l’impulsion du Bureau de l’UNESCO au Mali dirigé par Hervé Huot-Marchand, le projet permet à une soixantaine d’enfants venant de différentes régions du Mali de bénéficier de formations dans des domaines artistiques variés.

L’objectif de ce mécanisme multiforme d’échanges et de formation, prévu au long cours, est non seulement d’offrir aux enfants une « fenêtre sur le monde », une opportunité de se découvrir et découvrir des artistes venus de divers horizons du monde, mais aussi de leur offrir un espace de participation et de création aux expressions plurielles, nourri de leurs propres inspirations.

Toute culture naît du mélange, de la rencontre, des chocs. A l’inverse, c’est de l’isolement que meurent les civilisations. – Octavio Paz

L’édition 2019 a pour thématique :

« L’entrepreunariat culturel et la création contemporaine : Défis majeurs pour la jeunesse ».
Face aux mutations profondes auxquelles l’éco-système culturel est confronté, l’entrepreneuriat culturel permet aujourd’hui de créer et pérenniser des activités en liant monétisation et création. Il est désormais un secteur agile, dynamique et créatif qui ouvre de réelles perspectives d’évolution pour la jeunesse. En parallèle de cette évolution du secteur de l’entrepreunariat culturel, la création contemporaine ne cesse de nous surprendre avec une Afrique plus que jamais présente sur les scènes et grands événements ayant pour thématique l’art contemporain.

Il est donc utile de lier ces deux thématiques qui sont loin d’être considérées de manière antithétiques mais bien davantage comme une dichotomie. En axant sur la création contemporaine et l’entrepreunariat, nous souhaitons amener la jeunesse sur le riche cheminement de la création contemporaine en mettant dans leurs mains tous les outils fiables de développement d’Industries culturelles pérennes.

Génération Digital & Design et Equations Nomades 2019

Du 15 au 20 janvier 2019, j’aurai l’opportunité de proposer 3 parcours initiatiques en co-création avec les artistes, étudiants et enfants qui seront présents à l’Institut Français, au Conservatoire des Arts et Métiers Multimédia Balla Fasséké Kouyaté et à la Cité des Enfants :

  • Rencontre-échange : “Art, storytelling et digitalisation”
  • Atelier “Créer une émission de podcast : Jeunesse et discours de paix”
  • Formation : “Management culturel à l’ère de l’entrepreneuriat culturel + Comment créer un projet culturel et le promouvoir à l’ère digitale ?” avec Ilham Mirnezami et Elsa Vautrain

Voir le programme complet de l’édition 2019

Une édition particulière

Les ateliers, conférences et formations développés avec des créatifs de tous horizons, ont toujours fait partie de ce projet inclusif et fédérateur. Cependant, la perspective de la Saison “Africa 2020” inspire plus encore les fondateurs des Equations Nomades et donne donc à cette édition 2019 une résonance particulière.

Cette édition est également marquée par une présence féminine très forte, créative et inspirante.

De gauche à droite : Aurore Vinot (photographe), Marie Ducatez (créatrice lumière), Anne Gravoin (musicienne), Caroline Boita (musicienne), Kawtar Kel (chorégraphe), Elsa Vautrain (conceptrice culturelle), Ahlem B. (auteure), Cathia Dirath (communicante), Ilham Mirnezami (conceptrice culturelle), Albane Dorsaz (encadrante UNESCO), Clarisse Njikam (encadrante UNESCO), Mariam Maïga (artiste plasticienne).